Un plus de 3,8% de nuitées hôtelières par rapport à 2017: selon l’Office fédéral de la statistique (OFS), le bilan 2018 de l’hôtellerie (hôtels, établissements de cure thermale et certaines auberges de jeunesse) est très réjouissant dans son ensemble, avec un total de 38,8 millions de nuitées hôtelières. Les hôtes venus de Suisse affichent une progression de 2,9% par rapport à 2017, soit 17,4 millions de nuitées hôtelières. Les grandes villes ont de nouveau largement contribué à ce très bon résultat: elles ont enregistré un plus de 5,7% de nuitées hôtelières par rapport à 2017. En cinq ans, l’augmentation atteint même 15,9%. Après de longues années de recul, la hausse de 3,7% des hôtes venus d’Europe est tout aussi rassurante (liste détaillée par marchés).

Pour ce qui est des appartements de vacances, des hébergements collectifs et des campings, seuls les résultats des trois premiers trimestres étaient disponibles au moment de la publication du rapport annuel: durant cette période, l’OFS a enregistré dans la parahôtellerie une augmentation réjouissante du nombre des nuitées de 4,2% par rapport à 2017.

L’évolution de ces trois dernières années (depuis l’introduction de la nouvelle statistique) montre que la parahôtellerie revêt une importance croissante pour le tourisme suisse – et plus particulièrement les campings qui ont connu un véritable boom avec un plus de 13,2% par rapport à l’année précédente (T1–T3).

 

La statistique suisse des appartements de vacances, réintroduite en 2016 par l’OFS comme partie intégrante de la statistique de la parahôtellerie (PASTA), est calculée avec une nouvelle méthode (voir explication plus bas). Les nuitées ont augmenté de 4,2% (2018 vs. 2017, Q1–Q3) – ce qui indique que l’ensemble de la parahôtellerie gagne en importance.

Augmentation du nombre d’hôtes venus d’Europe, mais l’alerte générale ne peut être levée

Pour ce qui est des nuitées d’hôtel, l’Allemagne se fait particulièrement remarquer avec un plus de 3,9%. Les pays du BeNeLux ont également affiché une évolution positive avec +3,9%. La Grande-Bretagne a aussi augmenté avec +2,3% et ce, en dépit de la confusion due au Brexit. 

Mais par rapport aux chiffres de 2008, les régions de montagne suisses accusent encore un retard de 43% de nuitées d’hôtel en provenance d’Europe. Certes, le creux de la vague a clairement été atteint, et l’évolution actuelle des hôtes européens montre qu’après 2017, 2018 connaît aussi une progression. Toutefois, des efforts massifs de marketing restent indispensables afin de remonter la pente et de renouer durablement avec les années prospères d’avant 2008.

l’Amérique du Nord, la locomotive du tourisme

La domination des Chinois parmi les hôtes des marchés lointains est quelque peu tempérée, car d’autres pays affichent des chiffres de croissance nettement plus importants au niveau des nuitées hôtelières. Certes, l’augmentation solide et forte en provenance de Chine (Hong Kong et Taïwan inclus) s’est poursuivie en 2018 (+6.1 %). Mais en réalité, la locomotive du tourisme des marchés lointains est l’Amérique du Nord: en 2018, le marché des États-Unis (+10,1%) a encore été à la hausse, dépassant à nouveau largement les deux millions de nuitées d’hôtel. Les États-Unis arrivent ainsi en deuxième position des marchés étrangers pour le tourisme suisse, derrière l’Allemagne. Quant au nombre de nuitées des hôtes de l’Asie du Sud-Est (Thaïlande, Indonésie, Malaisie, Singapour), il a même augmenté de plus de 10%. L’Inde, elle, poursuit aussi sa progression avec +9,6%.

Pour ce qui est des appartements de vacances, les informations sur les pays d’origine n’étaient pas encore disponibles au moment de la publication du rapport annuel. Toutefois, en 2016 et 2017, les hôtes en provenance d’Allemagne, des Pays-Bas et de France ont généré la plupart des nuitées dans la parahôtellerie. On peut donc présumer que ces marchés se sont encore inscrits en tête en 2018.

HESTA oder PASTA?

Les nuitées enregistrées dans les hôtels, les établissements de cure thermale et, depuis 2017, 14 auberges de jeunesse* sont collectées par la Statistique de l’hébergement touristique HESTA de l’Office fédéral de la statistique (OFS). Les chiffres relatifs aux nuitées hôtelières sont publiés sous la rubrique Hôtellerie de la page de l’OFS.

Mais l’enquête complète HESTA contient également les campings bien que ces derniers soient une forme d’hébergement relevant de la parahôtellerie. Les chiffres des arrivées et des nuitées concernant les campings sont donc présentés séparément sous la rubrique Parahôtellerie de la page de l’OFS.

 

La statistique de la parahôtellerie PASTA recense l’offre et la demande d’appartements de vacances et d’hébergements collectifs à gérance commerciale (dortoirs, maisons appartenant à des associations ou à des clubs, cabanes de montagne et refuges). À l’inverse de l’HESTA, PASTA est réalisée sur la base d’un échantillon représentatif. Elle a été réintroduite en 2016 avec une nouvelle méthodologie (par exemple, les chambres d’hôtes et les locations longue durée ne sont plus saisies). Les chiffres des arrivées et des nuitées sont aussi présentés, avec ceux des campings, sous la rubrique Parahôtellerie de la page de l’OFS.

La participation aux deux statistiques est obligatoire (exception: personne physique dans les ménages privés).

*Remarque méthodologique de l’OFS relative aux auberges de jeunesse: à partir du 1er janvier 2017, quatorze établissements des Auberges de Jeunesse Suisses répondant largement aux critères NOGA (Nomenclature générale des activités économiques) pour les hôtels et hébergements similaires ont été intégrés dans la statistique de l’hébergement.